Death valley  et Las Vegas  

                               

            10 au 25 mars 2019

 
 
Enfin, c’est le vrai départ, nous sommes à DEATH VALLEY, premier incontournable, acheter la carte annuelle « America the Beautiful » qui nous permet pour 80 dollars d’entrer gratuitement dans tous les parcs nationaux exceptés les parcs privés.

Des balades à pied nous entrainent dans des canyons surplombés de collines colorées, des pontons de bois nous font marcher au-dessus d’un étroit filet d’eau où nous pouvons observer un très petit poisson jaune qui vit dans les mares d’eau salée.

 

 

 

C’est assis sur le sable de Mesquite Sand Dunes que nous attendons le coucher du soleil mais un vilain nuage gris nous a gâché le bouquet final …

 

Mesquite Sand 

 

 

L’endroit s’appelle Artist’s Drive, il mérite bien son nom, les pigments minéraux des roches ont donné une palette de différentes couleurs qui s’expriment subtilement au couchant.
 
 

Artist drive

 
 
 
 

Arrêt à Badwater, le point le plus bas des Etats Unis à 86 mètres au-dessous du niveau de la mer où nous marchons sur le sel d’un lac asséché. Nous finissons là 3 belles et chaudes journées en nous disant qu’en été le nom de « Vallée de la mort » doit se justifier pleinement.

 

Badwater

 
 
 

                                           Las Vegas

 
 

Un autre monde nous attend … LAS VEGAS, le camion garé c’est en bus que nous  rejoignons le Strip, de Paris à New York en passant par Le Caire où Venise on voyage sur plusieurs kilomètres dans la démesure et l’extraordinaire, évidemment des salles de jeux partout, des boutiques de luxe mais ce qui nous a surpris c’est qu’on puisse entrer partout sans contrôle de nos sacs à dos, sans passer sous un détecteur, tout est facile. Après cette journée passée à marcher, nos jambes nous conseillent de sauter dans un bus pour rentrer.

 

 

Las Vegas

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
La suite au menu